Menu japonais n°1 – Chicken katsu et soupe miso

A la suite de notre w-e dernier passé à Paris, et de notre délicieux repas au restaurant japonais le Takara, j’ai eu envie de reproduire comme je pouvais ce que nous avions pu gouter dans ce très bon restaurant.

Je n’étais pas très attirée par la cuisine japonaise à la base, mais j’étais curieuse de gouter cette cuisine dans un restaurant renommé (et pas donné)… J’aime les sushis, mais comme chacun le sait, c’est très réducteur de limiter la cuisine japonaise à ce seul met.

Lors de ce repas, j’avais choisi des california maki à l’avocat, très frais, ainsi qu’une soupe d’Udon avec des tempura de crevettes ou scampis. Après avoir feuilletté mon livre de cuisine consacré à la cuisine japonaise, ainsi que de nombreux blogs et sites, il semble que ce soit une association classique. En tout cas, je me suis régaléeeeeee !!!

Mon homme a pris des petits poulpes au piment (ça, plutot mourir que de gouter) et un tonkatsu, délicieux plat de porc pané à la chapelure japonaise (Panko)avec une sauce à se damner, et une petite salade de chou chinois… La chapelure japonaise est bien plus croustillante que celle dont on a l’habitude, un délice !

Le lendemain, nous avons tester un autre resto, le sapporo, plutot style fast food spécialisé dans les soupes de nouilles ou ramen. J’ai testé l’association soupe de nouilles classique (avec morceaux de porc) et gyoza, de délicieux chaussons à base de porc et de ciboule, poêlés et servis chaud avec de la sauce soja japonaise (kikkoman ou équivalent), la soupe était très moyenne par rapport à celle de la veille, mais les gyoza m’ont beucoup plu, j’en referais dès que je pourrais !

Pour réaliser ces plats et ceux du billet suivant, je me suis rendue dans un supermarché asiatique de bruxelles, ou j’ai quasi tout trouvé.

100_27821100_2785100_2786

 

 

 

 

 

 

 

 

 1. Soupe miso

Ici j’ai utilisé un mélange tout prêt, auquel j’ai ajouté sauce soja, languettes d’algue nori (les feuilles pour sushis) et oignons nouveaux ciselés.

Il est possible de faire soit même sa soupe miso à partir de dashi (en granules ou en poudre), qui est un bouillon à base de bonite, un poisson très courant au japon, et de pate de miso. J’utilise le dashi dans mon billet suivant.

2. Chicken Katsu

ce plat se fait traditionnelement avec du porc (Tonkatsu), mais la version au poulet n’est pas rare.

Pour 4 personnes :

  • 2 blancs de poulet
  • 2 oeufs
  • farine
  • Chapelure japonaise Panko
  1. Couper les blancs de poulet en 2 dans le sens de l’épaisseur, puis les aplanir (avec un rouleau à patisserie, la viande étant dans un sachet congélation)
  2. Les mettre dans la farine, bien les enduire puis enlever l’excédent. Les passer dans l’oeuf battu, puis dans la chapelure.
  3. Faire cuire dans une poêle où vous aurez fait chauffer un centimètre d’huile. Si les escalopes sont fines et l’huile bien chaude, l’ensemble est saisi et n’est pas trop gras.
  4. Laisser égoutter sur un papier absorbant avant de servir avec la sauce tonkatsu, qu’il est possible, mais très difficile à faire soi-même, parait-il. J’ai acheté celle-ci, qui est délicieuse :

tonkatsu sauce, bulldog brand

 

 

 

 

 

 

 

En accompagnement :

la salade de carottes, vinaigrette à base de vinaigre de riz, huile de sésame, sauce soja, jus de citron vert

Riz Jasmin complet bio et assaisonnement Ducros style japonais (à base de sésame, shii-také, thé vert, algue wakamé etc…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s